Diag Immo

Comment détecter la présence d’amiante dans mon logement ?

Comment détecter la présence d’amiante dans mon logement ?

Vous occupez un bien immobilier construit avant 1997 et vous ne voulez pas prendre le risque d’être exposé à l’amiante ? Comment s’assurer de l’absence de danger pour vous et votre famille ? Que faut-il faire si vous soupçonnez la présence d’amiante ?

L’amiante, un cancérigène tardivement interdit en France

L’amiante est un minéral naturellement présent dans la nature. Extrait de manière industrielle à partir de la fin du 19e siècle, il est incorporé dans bon nombre de matériaux destinés au bâtiment, notamment en raison de ses propriétés isolantes.

Toutefois, très rapidement, des études mettent en avant la dangerosité de ces fibres qui sont tellement fines qu’elles viennent se loger très profondément dans les poumons, provoquant alors de nombreux cancers.

Dès la fin des années 70, les pays européens commencent un à un à interdire l’utilisation de l’amiante. En France, en raison du lobbying des industriels, cette interdiction tarde à venir. Elle est finalement actée en 1997, après un demi-siècle d’études et de rapports scientifiques aux preuves irréfutables.

Où peut se cacher l’amiante dans votre logement ?

En raison de ses propriétés isolantes, l’amiante entre dans la fabrication de nombreux isolants thermiques.

Mais elle connaît de nombreuses autres applications dans la construction immobilière jusqu’en 1997. On la retrouve ainsi dans le fibrociment servant à la couverture de certains bâtiments, ainsi que dans des poudres à mouler thermodurcissables, dans certains bardages, dans des enduits, dans des matériaux pour joint, dans de la colle, dans du mastic, dans des tuyaux, dans de la peinture, dans des gaines, dans des adhésifs ou encore dans des produits d’étanchéité.

Sans un appareillage et une connaissance technique spécifique, difficile pour un particulier de savoir avec exactitude quels éléments de son logement contiennent (ou non) de l’amiante. Pour cela, il faut impérativement faire appel à un diagnostiqueur immobilier certifié.

Diagnostic amiante, un inventaire rigoureux par un professionnel

A l’heure actuelle, la seule manière fiable de passer en revue l’intégralité de votre logement pour détecter la présence d’amiante, c’est effectivement de faire appel à un diagnostiqueur immobilier certifié pour réaliser un audit.

Un audit déjà en votre possession

Cet audit est d’ailleurs vraisemblablement déjà entre votre possession car il doit obligatoirement :

  • accompagner le contrat de location au moment de la signature ;
  • être joint au DDT (dossier de diagnostic technique). Vous avez donc logiquement pu y avoir accès avant l’acte de vente. Les notaires vérifient toujours que le DDT comprenne tous les bilans imposés par la loi (diagnostic électricité, DPE, etc).

Si de l’amiante est effectivement repéré, le diagnostiqueur peut vous demander :

  • un nouveau bilan tous les trois ans. L’objectif est de s’assurer de l’état de conservation de l’ensemble des matériaux en contenant. Si ceux-ci ne se dégradent pas, il n’y a aucun risque pour les occupants et pas de travaux à prévoir ;
  • une analyse plus poussée des matériaux via un laboratoire spécialisé ou de l’empoussièrement de l’atmosphère du logement. Les éventuelles mesures à prendre sont fonction des résultats ;
  • la mise en place de mesures conservatoires dans l’attente de travaux visant à confiner les matériaux incriminés ou à les évacuer du logement via des entreprises de désamiantage.

Pourquoi faire confiance à ce diagnostic ?

Si la France a longtemps hésité avant d’interdire l’amiante, désormais, la plus grande rigueur est de mise de la part des services publics pour protéger la population. Ne s’improvise pas spécialiste qui veut.

Ainsi, l’arrêté du 25 juillet 2019 définit un cadre précis et strict quant à la formation et aux compétences requises de chaque professionnel pouvant se prétendre diagnostiqueur immobilier amiante. Chacun d’eux est formé par un organisme devant lui-même être accrédité par les services publics. La certification amiante délivrée n’a une validité que de 5 ans. Après quoi, une recertification est requise, ce qui permet à l’Etat de s’assurer que chaque diagnostiqueur maîtrise toujours les connaissances indispensables, mais également les dernières innovations en matière de détection de l’amiante.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (16 votes. Moyenne : 5,00 sur 5 votes.)
Loading...