Diag Immo

Comment lire un diagnostic de performance énergétique (DPE) ?

Comment lire un diagnostic de performance énergétique (DPE) ?

Obligatoire aussi bien pour la mise en location que pour la vente d’un bien immobilier, le diagnostic de performance énergétique comprend de nombreuses informations. Etiquettes « Énergie » et « Climat », préconisations, comment lire le DPE ?

Les informations relatives au logement

Cette première partie fait état d’un certain nombre d’informations générales relatives à l’habitation en elle-même :

  • les coordonnées du propriétaire ;
  • les caractéristiques physiques de l’habitation comme sa superficie, le type de logement (maison individuelle, appartement, etc), la date de construction ou encore l’adresse à laquelle celui-ci se situe.

En plus de ces données, le DPE doit également mentionner le nom du diagnostiqueur immobilier, ainsi que les coordonnées de la société pour laquelle il travaille.

Description des éléments énergétiques et des équipements

Le DPE doit également faire état :

  • des différents équipements destinés au chauffage, à la production d’eau chaude sanitaire et à la ventilation des lieux ;
  • le type d’énergie utilisée par chacun des équipements précédemment mentionnés (gaz, électricité, solaire, fioul domestique) ;
  • la consommation en kWh pour chacun des équipements précédemment listés. Il s’agit d’une estimation qui repose sur les factures des occupants des trois dernières années. A défaut de disposer de cette information, le diagnostiqueur immobilier s’appuie sur des méthodes de calcul pour estimer la dépense énergétique.

Pour traduire les performances du logement, la consommation énergétique annuelle est exprimée en :

  • énergie primaire (kWh Ep) : il s’agit de l’énergie que l’on peut théoriquement produire à partir des différentes ressources. Elle ne tient donc pas compte des éventuelles pertes liées à son acheminement ou simplement à sa production ;
  • énergie finale (kWh Ef): il s’agit de l’énergie réellement consommée et facturée par le foyer.

Étiquette « Énergie » du DPE

L’étiquette « Énergie » du DPE a pour fonction de concrétiser le résultat de l’audit réalisé par le diagnostiqueur par un visuel simple à comprendre.

L’étiquette « Énergie » reprend d’ailleurs celui que l’on retrouve sur l’électroménager en neuf. Il se traduit par sept classes comprises de A pour les logements les plus performants à G pour les « passoires énergétiques ». Pour renforcer l’impact de cette échelle, une couleur oscillant entre le vert (A) et le rouge (G) est associée à chaque classe.

Bien évidemment, plus l’indication de consommation énergétique est proche du rouge, plus il semble essentiel de prévoir des travaux d’isolation ou de remplacement des équipements les plus gourmands. C’est d’autant plus vrai si vous cherchez à vendre ou à louer un bien immobilier. Un appartement ou une maison notée A ou B reste moins longtemps sur le marché et se négocie à un meilleur prix.

Étiquette « Climat » du DPE

L’étiquette « Climat » du DPE est visuellement très proche de l’étiquette « Énergie », à ceci près que les couleurs des sept classes oscillent entre violet clair et violet foncé.
Les logements émettant les moins de gaz à effet de serre (GES) comme le CO2 sont notés A. La classe G correspond à la plus forte émission de GES.

Il y a souvent corrélation entre étiquette « Énergie » et étiquette « Climat ». En effet, plus la consommation en ressource est importante, plus les émissions des GES sont importantes. Ce n’est toutefois pas toujours vrai, notamment en cas d’utilisation d’énergie comme le solaire.

Les recommandations du diagnostiqueur immobilier

La fonction du diagnostiqueur immobilier ne se résume pas à évaluer et à noter les performances de votre logement. Ce professionnel est également là pour conseiller en formulant un certain nombre de préconisations visant toutes à réduire votre consommation (et donc votre facture), ainsi que votre impact sur l’environnement.

Ces recommandations sont évidemment fonction du résultat du DPE. Il peut par exemple suggérer le remplacement des appareils trop anciens, la réalisation de travaux d’isolation ou encore l’utilisation d’énergie renouvelable comme le bois ou le solaire pour tout ou partie de vos besoins.

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (26 votes. Moyenne : 4,96 sur 5 votes.)
Loading...